C’est le rapport Brundtland de 1987 qui définit le développement durable pour la première fois :

« Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. »

Depuis, la notion de développement durable a pris de l’ampleur : elle concerne aussi bien la préservation de l’environnement que la rénovation de l’économie et l’épanouissement des hommes en société.

Le rapport Brundtland (1987)

C’est la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’ONU, alors présidée par Gro Harlem Bruntland, qui rédige ce rapport intitulé « Notre avenir à tous » (Our Common Future).

Le Sommet de la Terre (1992) reprendra ce rapport et l’expression depuis consacrée de Sustainable Development, traduit en français par développement durable.

La définition complète :

« Le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs.

Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. »

Ce rapport est la suite logique de plusieurs évènements marquants :

  • Le rapport du Club de Rome (1972) qui prévoit une chute drastique de la population d’ici 2100 à cause de la pollution et de l’appauvrissement des sols.
  • Le choc pétrolier de 1973, évènement médiatisé qui rappelle à chacun que les ressources sont limitées et qu’elles s’épuisent.
  • Les catastrophes environnementales des décennies 70 et 80 : Seveso, Olympic Bravery, Boehlen, Amoco Cadiz

La loi énergétique pour la croissance verte (2015)

La France a voté le 17 août 2015 une loi « d’action et de mobilisation » qui engage tout le pays pour favoriser la croissance verte au niveau national, européen et mondial.

« La croissance verte consiste à favoriser la croissance économique et le développement tout en veillant à ce que les actifs naturels continuent de fournir les ressources et les services environnementaux sur lesquels repose notre bien-être. Pour ce faire, elle doit catalyser l’investissement et l’innovation qui étaieront une croissance durable et créeront de nouvelles opportunités économiques. »

Définition de l’OCDE

L’application de la loi de transition énergétique permettra de passer d’une économie linéaire (acheter, consommer, jeter) à une économie circulaire qui limite le gaspillage, la déforestation, la pollution des mers et de l’air, et valorise les déchets par compostage, méthanisation et recyclage.

 

Les gestes écologiques

Etats, entreprises, ONG et associations sont tous responsables et impliqués dans le développement durable. Mais ce sont les propriétaires et les locataires qui ont la plus grande responsabilité et le plus grand impact sur l’environnement.

44% de la consommation d’énergie de la France est le fait du bâtiment

Pour inciter les propriétaires à faire les travaux nécessaires à la rénovation des appartements, la loi a prévu des éco-prêt à taux zéro, des aides et des crédits d’impôt. Les immeubles sont désormais mieux isolés et moins gourmands en énergie.

Les villes françaises mettent à disposition des bennes pour assurer le tri sélectif des ménages : plastique, papier et carton, verre, organique…

Le tri sélectif des ménages est en effet la pierre angulaire du recyclage, le point de départ qui permettra de valoriser vos déchets et réduire l’empreinte écologique des hommes.

 

Comment participer au développement durable ?

Le développement durable est une affaire collective qui implique autant les gouvernements que les entreprises et particuliers. Voici quelques gestes et initiatives concrètes pour limiter l’empreinte carbone et préserver les ressources naturelles :

  • Acheter des aliments de saison et des produits locaux
  • Trier ses déchets pour le recyclage et la récupération : papier/carton, verre, plastique, organique…
  • Sécher son linge à l’air libre
  • Utiliser des ampoules basse consommation
  • Rouler avec un véhicule propre et dans le meilleur des cas, une voiture électrique
  • Acheter des équipements électriques classés A (efficacité énergétique)
  • Privilégier les produits écologiques (label écologique)
  • Consommer le juste nécessaire et éviter le gaspillage
  • Faire appel à un professionnel du recyclage pour valoriser les déchets produits en entreprise

Le développement durable chez SudRecyclage

Depuis 1989, SudRecyclage fait du développement durable sa raison de vivre : nous recyclons le papier, le carton, le mobilier de bureau et le matériel informatique de Montpellier et sa région. Nos services s’adressent aux particuliers et aux entreprises.

Notre engagement envers les hommes

Notre entreprise est une aventure familiale dans laquelle chacun à son importance. Nous respectons nos employés autant que nos fournisseurs et nos clients.

Nous soutenons plusieurs associations dans toute la région, afin d’améliorer toujours notre cadre de vie. Ces associations aident les enfants défavorisés, défendent nos traditions et luttent pour la préservation des espaces naturels et des espèces.

95% de nos employés travaillent en CDI. 10% d’entre eux sont en réinsertion sociale. Nous aimons développer les personnes en interne, en leur proposant des formations professionnelles utiles et enrichissantes.

Notre engagement envers la planète

Nous cherchons à réduire notre empreinte écologique et celle des autres par divers moyens :

  • Nous renouvelons notre flotte de camions tous les 3 ans. Nous achetons des véhicules propres et évitons les camions trop gourmands en énergie. Nous optimisons les trajets lors des collectes, afin de consommer le moins d’essence possible. Nous incitons aussi nos employés à user du covoiturage. Le CO2 est le principal gaz responsable de l’effet de serre et ces initiatives diminuent considérablement les rejets dans la couche d’ozone.
  • Nous faisons le tri sélectif de nos déchets, nous n’utilisons que des produits d’entretien écologiques. Bien sûr notre papier est un papier recyclé.
  • Nos services permettent aux entreprises de valoriser tous leurs déchets : nous louons des bennes DIB sécurisées (vous pouvez y entreposer vos archives confidentielles avant collecte et destruction), nous effectuons la collecte sur site, nous trions et recyclons chaque composant (papier, carton, mobilier, matériel informatique…).